Accueil Recherche | Plan Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
dossier cerig.efpg.inpg.fr 
Vous êtes ici : Accueil > La technique > Procédés > Rapport d'activité scientifique du LGP2 > Physique des structures fibreuses > Contribution à la compréhension des interactions fibres-réactifs par microscopie électronique à balayage environnementale           Révision : 26 Février 2007
Page précédente Rapport d'activité scientifique du LGP2
(2002-2005)
Page suivante
Page précédente   Page suivante  
Chercheurs du LGP2 (EFPG, INPG, CNRS, CTP)
(Novembre 2006)
 
Documents extraits du
"Rapport d'activité scientifique du Laboratoire de Génie des Procédés Papetiers  - UMR 5518
Grenoble - France
Janvier 2002 - Novembre 2005"

III - Physique des structures fibreuses

III - 3 - Contribution à la compréhension des interactions fibres-réactifs par microscopie électronique à balayage environnementale

Raphäel Passas, Gérard Mortha

L’EFPG vient de s'équiper d’un microscope électronique à balayage de type environnemental (QUANTA 200 – FEI) équipé d’une platine Peltier, d’un micro-injecteur, micro-manipulateur et d’un système de microanalyse X (sonde SAHARA SDD et système d’analyse SPIRIT – PGT).
Ce nouveau matériel est un outil très intéressant pour permettre de visualiser les actions de l’eau sur les fibres, le séchage de ces fibres ou encore l’effet de réactifs chimiques sur la surface des fibres.

L’exemple suivant montre l’action d’un mélange de permanganate de potassium (0,02 M) et d’acide sulfurique (0,02 M) sur des fibres écrues de résineux en vu d’un blanchiment in situ.

La [Figure 1] représente des fibres en milieu hydraté. Une goutte de mélange réactionnel a été déposée sur une fibre par le micro-injecteur. Un gainage semble se former autour de la fibre; nous présumons que cela est probablement dû à une dissolution de la cellulose en surface sous l’action de l’acide. L’étape de déshydratation complémentaire, réalisée par un abaissement de la pression [Figure 2], permet de voir la réduction de la largeur de la fibre. La microanalyse X permet de mettre en évidence les éléments soufre et potassium provenant respectivement de l’acide sulfurique et du permanganate de potassium. En revanche, le pic du manganèse est absent. Et cette constatation nécessite une étude complémentaire.

Fibre déshydratée avant dépôt de l’additif   Fibre après traitement et séchage
Figure 1 - Fibre déshydratée avant dépôt de l’additif
 
  Figure 2 - Fibre après traitement et séchage
Page précédente Retour au sommaire Page suivante
Page précédente Sommaire Page suivante
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
Copyright © CERIG/EFPG 1996-2007
Mise en page : A. Pandolfi