Accueil     Plan | Recherche     Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base  
Le logo du CERIG MÉMOIRE Cerig 
Vous êtes ici : Accueil > Technique > Mémoires > La traitement des déchets dans l'imprimerie Révision : 30 Novembre 2005  
Le traitement des déchets dans l'imprimerie
 
             Flavien THOLONIAT et Alexis LEBRUGUE

Élèves Ingénieurs 3e année
Novembre 2005
Rapport réalisé dans le cadre du "Grand Prix des Couleurs" de SICPA

       
     
  Plan  
I - Introduction
II - Cadre réglementaire
III - Gestion rationnelle des déchets
IV - Gestion détaillée des déchets d'imprimerie
V - Imprim'Vert : une démarche innovante
VI - Conclusion
VII -  Bibliographie et Webographie
     
Mémoire précédent    Liste des mémoires    Page technique    Pas de mémoire suivant
Précédent Liste Thèmes Suivant

 

I - Introduction

Plan 

   
  Voir aussi

De nos jours les problèmes liés à l’environnement occupent une place de plus en plus importante dans la vie des entreprises. L’imprimerie ne fait pas exception à la règle et se trouve de plus en plus souvent confrontée à ce genre de problématiques. En effet, la réalisation d’imprimés fait largement appel à des produits présentant des risques importants de pollution des sols, des eaux, de l’air. Ces sources de pollution nécessitent chacune une réponse spécifique et une attention particulière tout au long des procédés d'impressions.
Même si le problème des émissions de Composés Organiques Volatiles (COV) est préoccupant, la gestion des Déchets Toxiques en Quantité Dispersée (DTQD) et l’organisation des stockages de matières dangereuses restent les problématiques principales rencontrées par le secteur graphique. Les imprimeurs sont donc quotidiennement confrontés au problème de l’élimination des déchets, nombreux et variés issus de leur activité. Chiffons souillés, révélateurs ou solvants usés sont autant de déchets qu’il faut traiter afin d’éviter tout impact sur l’environnement.

Pourquoi une action en direction des Imprimeurs ?

Le secteur de l’imprimerie se caractérise principalement par des petites entreprises ce qui représente une difficulté supplémentaire en terme de collecte des déchets du à la disparité de ces entreprises. En effet, sur 6500 entreprises, 5000 d'entre elles ont moins de 10 salariés. Les quantités de déchets produits par entreprise sont de ce fait souvent relativement faibles. Cependant tout au long de la chaîne graphique dans une grande entreprise comme dans un plus petite, l’utilisation de produits chimiques et dangereux entraîne la production de déchets dangereux. Ces déchets doivent suivre une filière d’élimination appropriée et conforme de la collecte à l’élimination finale. Or, dans une grande majorité des imprimeries, ces déchets toxiques produits en quantités dispersées (DTQD) sont difficiles à capter par les collecteurs et finissent pour la plupart dans les réseaux d’assainissement ou dans les ordures ménagères. Ces mauvaises pratiques, liées à un manque de connaissance des obligations réglementaires, à des habitudes anciennes ou à un déficit structurel d’offre de service du coté de la collecte sont préjudiciables pour l’environnement.

 

II - Cadre réglementaire

Plan 

Tout producteur est responsable de ses déchets et doit pouvoir justifier de leur destination finale. L'élimination des déchets comporte les opérations de collecte, transport, stockage, tri, traitement, nécessaires à la récupération des éléments et matériaux réutilisables ou de l'énergie.

II-1 - Qu'appelle-t-on un déchet ?

Le code de l'environnement définit dans son article L-541-1 comme "déchet"  :
"tout résidu issu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit, ou plus généralement tout bien meuble ou abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon". (article L 541-1 du Code de l’environnement)

II-2 - Classification des déchets

Les déchets sont classés, selon les dangers qu’ils présentent, en trois catégories :
- Les déchets inertes : ils ne se décomposent pas, ne brûlent pas et ne produisent aucune réaction physique, chimique ou biologique de nature à nuire à l’environnement.
- Les déchets banals : ils comprennent les déchets de toute nature, dès lors qu’ils ne sont ni inertes, ni dangereux.
- Les déchets dangereux : ils contiennent des substances dangereuses pour l’homme et pour l’environnement. Ils sont directement nocifs ou toxiques, corrosifs, explosifs ou inflammables. Ils peuvent nuire à l’environnement et à la santé lorsqu’ils sont stockés ou traités de façon inappropriée. Leur élimination nécessite des traitements particuliers dans des centres spécialisés.

II-3 - Qui a la responsabilité des déchets ?

"Chaque producteur ou détenteur de déchets est responsable de l’élimination de ses déchets" (article L 541-1 du Code de l’environnement)

II-4 - La réglementation ICPE (Installations classées pour le protection de l'environnement)

L'activité des industries graphiques peut être soumise ou non à la réglementation ICPE. Si c’est le cas, l’imprimerie est soumise à des formalités particulières. Selon les dangers qu'elle fait courir à l'environnement, il peut y avoir obligation à déclarer l’installation ou à demander une autorisation au Préfet du département concerné.

Les deux rubriques ICPE propres à l'activité "imprimerie" sont :

Mais, il est important de noter que vu la taille des entreprises (80 % ont moins de 10 salariés), très peu sont soumises à autorisation ou à déclaration pour ces deux rubriques mais nombreuses sont celles qui peuvent l'être pour des postes connexes tels que :

III - Gestion rationnelle des déchets
Plan 

III-1 - La réduction à la source

Elle implique :

III-2 - Le tri

Le tri concerne le dépôt des déchets dans des conteneurs distincts, de manière à permettre une valorisation optimale de chaque famille de déchets.

III-3 - Le stockage

Le stockage des déchets dans de bonnes conditions inclut :

III-4 - La collecte et le transport

La collecte et le transport adapté des déchets font l’objet d’un contrat écrit.

III-5 - La valorisation

Deux possibilités de valorisation s’offrent à l’entreprise :

III-6 - L'incinération

L’incinération ou le traitement dans des centres spécialisés, des déchets non valorisables afin d’en réduire le volume et/ou la toxicité.

III-7 - La mise en décharge contrôlée

La mise en décharge contrôlée des déchets ultimes s'applique à des résidus secondaires issus de l’incinération ou aux déchets qui ne sont pas valorisables.

III-8 - La traçabilité des déchets

La traçabilité des déchets, en vue de justifier de leur bonne élimination, est garantie par la remise et l’archivage pendant 3 ans des bordereaux d’enlèvement et autres bordereaux de suivi des déchets industriels. (BSDI)

IV - Gestion détaillée des déchets d'imprimerie

Plan 

IV-1 - Gestion des déchets banals

La gestion des déchets banals concerne tout à la fois les déchets d'emballage (tableau 1) cartons, films, palettes et les déchets de production (tableau 2).

Nature du déchet Traitement préconisé Remarques
Carton d'emballage Recyclage en papeterie des cartons non souillés
Valorisation énergétique
Obligation de valorisation des
déchets d'emballage
Films plastiques Valorisation des films non souillés
Valorisation énergétique
Palettes bois  Reprise par fournisseur pour réutilisation
Valorisation énergétique
Tableau 1 : Traitement des déchets d'emballage
 

Dans la catégorie déchets de production (tableau 2), le papier sera collecté séparément des autres déchets qu'il soit encré ou non ou bien déchiqueté ou pas et stocké dans des containers spécifiques. Les plaques aluminium qui ont servi à l'impression sont elles aussi triées et stockées séparément avant d'être confiées à des entreprises spécialisées. Les encres d'impression font, de leur coté, l'objet d'une attention toute particulière. Les couvercles de pots et les emballages souillés... sont stockés à part dans des bacs destinés à des filières de traitement identifiées.

Nature du déchet Traitement préconisé Remarques
Boîtes d'encres Recyclage du métal  
Cartouches d'encre ou de toner Reconditionnement
Désassemblage et reconstruction
Valorisation énergétique
Reprise des cartouches d'encre et
de toner par les fournisseurs
Films photographiques Récupération par une entreprise spécialisée
Valorisation énergétique
 
Plaques en aluminium  Recyclage du métal  
Chutes de papier  Recyclage en papeterie Stocker séparément les différents papiers
Chutes d'adhésifs  Valorisation énergétique  
Tableau 2 : Traitement des déchets de production banals

 

IV-2 - Gestion des déchets dangereux liquides

La lubrification des machines génère de grandes quantités d’huiles usagées et à cela se rajoutent la colle utilisée en façonnage, les déchets provenant du processus photographique (révélateurs, fixateurs)... et les solvants… Tous ces déchets sont à risques pour l'environnement, ils impliquent des traitement particuliers (tableau 3).

Nature du déchet Risques pour l'environnement Traitement préconisé
Bain révélateur usé Contient de l'hydroquinone Evapo-incinération par une entreprise spécialisée
Bain de fixateur argentique usé Solution acide contenant entre autres
de l'argent et des thiosulfates
Neutralisation chimique et récupération de l'argent
Ammoniaque
(développement des ozalids)
Solution basique dangereuse pour l'homme, l'environnement
et les réseaux d'assainissement
Neutralisation chimique
Révélateur plaque  Solution basique avec aluminium dissout Evapo-incinération
Eau de mouillage  Solution acide avec de l'alcool isopropylique des biocides
et des résidus d'encre
Neutralisation chimique
Encre étiquetée matière dangereuse  Pouvoir colorant et produits nocifs pour la faune et la flore Réutilisation
Incinération dans un centre spécialisé
Solvant de nettoyage souillé  Solvant et résidus de nettoyage des encres Régénération possible
Incinération
Huile usagée  Hydrocarbures et divers additifs Régénération ou
Incinération en cimenterie
Tableau 3 : Traitement des déchets de production liquides

 

IV-3 - Gestion des déchets dangereux solides

De leur coté, les objets solides comme les chiffons cumulent les critères de dangerosité : irritants, nocifs, inflammables ... ils font l’objet d’un stockage à part avant élimination par une société spécialisée (tableau 4).

Nature du déchet Risques pour l'environnement Traitement préconisé
Emballages, récipients Contiennent des restes de produits dangereux
pour l'environnement (encres, solvants, fixateurs, révélateurs, ...)
Réutilisation pour fûts ou conteneurs
Valorisation matière de l'acier après traitement
Valorisation énergétique du plastique après broyage
Incinération au centre spécialisé
Chiffons souillés Contiennent des produits essuyés ou absorbés (solavants, encres) Incinération dans un centre spécialisé
Bombes aérosols Peuvent contenir des restes de produits dangereux
et des gaz propulseurs inflammables
Recyclage de la partie métallique après
récupération et destruction des gaz
Batteries usagées  Contiennent du plomb ( 60 à 70 %) et de l'acide sulfurique Neutralisation de l'acide, recyclage du plomb et
éventuellement du plastique
Tableau 4 : Traitement des déchets de production solides

V - Imprim'Vert : une démarche innovante
Plan

Dans de trop nombreuses imprimeries ces déchets dangereux ne suivent pas une filière d’élimination conforme à la réglementation (et ce, depuis la collecte jusqu’à l’élimination finale). Les chefs d’entreprise ou les artisans traînent souvent les pieds pour changer leurs pratiques traditionnelles en invoquant une réglementation complexe, un manque de débouchés adaptés et des coûts supplémentaires.
C’est pour faciliter le passage à de nouvelles pratiques et à une meilleure gestion (économique, technique et réglementaire) de ces déchets que dans certaines régions, les Syndicats Professionnels se sont associés avec les Chambres de Commerce et d’Industrie et les Chambres de Métiers pour proposer aux imprimeurs un dispositif commun : "Imprim’Vert".

Initialement lancé en 1998 par la Chambre Régionale des Métiers du Centre et du Loir-et-Cher, le dispositif a rapidement fait boule de neige. Aujourd’hui, 20 régions ont engagé une action "environnement et industries graphiques", et c’est dans ce cadre que la Fédération de l’Imprimerie et de la Communication Graphique (FICG) encourage les entreprises à respecter les 3 points-clés de cette démarche. L’objectif de l’opération est donc de sensibiliser les imprimeries, de les inciter à mieux gérer leurs déchets dangereux et de les accompagner dans la mise en place de cette nouvelle gestion.

V-1 - Les critères de la démarche Imprim'vert

La démarche Imprim'Vert implique le respect de trois critères, qui sont :

De plus, l'imprimeur devra justifier de la bonne élimination des déchets avec des bordereaux de suivi des déchets industriels ou des factures. Il devra encore s'engager en signant la charte d’engagement Imprim’vert.
Une fois toutes ces conditions remplies, l’imprimeur pourra disposer du logo Imprim’vert et pourra l’utiliser à sa convenance pour ses supports de communication.

V-2. Le fonctionnement

La démarche nécessite pour l’imprimeur un travail d’analyse de ses pratiques en amont. Pour cela, il est aidé dans 20 régions par 60 chargés de mission consulaire et par les ingénieurs environnement de la Fédération de l’Imprimerie et de la Communication Graphique (FICG). Un rapport de préconisation auquel est joint l’Eco-Guide, document très clair et pédagogique, permet à l’imprimeur de se mettre en conformité. Si tout va bien, le comité de pilotage attribuera la marque "Imprim'vert" ainsi qu’un kit de communication valorisant la démarche.

Comment se déclinent les aides apportées aux imprimeurs dans le cadre d’Imprim’vert ?
Toute imprimerie pourra bénéficier :

V-3 - Les résultats

La démarche est pragmatique et volontaire, elle a donc un préjugé favorable. Les clients poussent de plus en plus à ce que cet effort soit réalisé dans les imprimeries. Cela se traduit par un nombre de postulants de plus en plus nombreux à chaque session. Ainsi dans la région Rhône-Alpes, Imprim’Vert associe 8 départements et 1000 entreprises. Celles-ci, identifiées par le logo Imprim’Vert, ont désormais adopté des pratiques qui protègent l’environnement des quelques 1200 tonnes de déchets dangereux traités par an !!!

VI - Conclusion

Plan 

Dans un secteur hyper-concurrentiel et en pleine évolution réglementaire, la performance technique et économique ne suffira plus à une imprimerie pour assurer son avenir. Nombre de donneurs d’ordre et notamment l’administration fixent désormais dans leurs appels d’offres des critères de respect de l’environnement qui tendent à devenir déterminants dans l’attribution des marchés. Les "imprimeurs verts" offrent ainsi à leurs entreprises une perspective de développement... durable. Cette démarche environnementale des imprimeurs n’est pas isolée dans cette filière, les fabricants d’encre ont développé la démarche "Coatings Care" et les papetiers ont mis au point la directive européenne IPPC "Integrated Pollution Prevention and Control". Tous les acteurs majeurs de cette filière oeuvrent donc pour une meilleure gestion des ressources et des énergies. Nous ne pouvons que nous réjouir de telles démarches qui valorisent et dynamisent le secteur graphique, le rendant plus attractif, notamment pour de jeunes ingénieurs soucieux de l’environnement.

VII - Webographie et Bibliographie

Plan
 

Anon.   "Peintures, vernis et encres"   Le 4 pages de statistiques industrielles - SESSI - n°4, Décémbre 2000 - Disponible sur <www.industrie.gouv.fr/biblioth/docu/4pages/pdf/4p141.pdf>
Anon.   "Coatings Care - Introduction"   Site FIPEC - Disponible sur <http://www.fipec.org/coatings_care/index.html>  
Anon.   "Responsible Care for the Coatings Industry "   Coatings Care – Disponible sur <http://www.coatingscare.org/index.htm>
Anon.   "CCI et Chambres des métiers lancent Imprim'vert en Rhône Alpes"   Site Ministère de l'Ecologie et du développement durable, Dossier de presse, 23 Juin 2004, Disponible sur <http://www.ecologie.gouv.fr/emeddiat/stock_fichiers/dossier_Imprim_Vert.pdf>

http://www.ademe.fr/entreprises/dechets/dechets/dechet.asp?ID=62&o=5

Anon.   "Déchets toxiques en quantité dispersée (DTQD)"    Site ADEME, Fiche Déchets, Juin 2005 – Disponible sur <http://www.ademe.fr/entreprises/dechets/dechets/dechet.asp?ID=62&o=5>
J. Rotalier   "Kyoto, enfin?"   Nouvelles, Site CERIG, 28 Février 2005 – Disponible sur <http://cerig.efpg.inpg.fr/nouvelle/2005/Rotalier-Kyoto.htm>
B. Moreau   "La gestion collective des DTQD dans les industries graphiques"   Site Ministère de l'écologie et du développement durable, 21 Octobre 2004, Disponible sur <http://www1.environnement.gouv.fr/emeddiat/stock_fichiers/ADEMEFICG.pdf>
A. Pandolfi   "A propos d'environnement et de recyclage"   Liste de liens, Site CERIG, 09 septembre 2005, Disponible sur <http://cerig.efpg.inpg.fr/ICG/Adresses/ListeLiens/Liens-sur-environnement.html>

 

     
  Mémoire précédent
Précédent
Liste des mémoires
Liste
Page technique
Thèmes
Pas de mémoire suivant
Suivant
 
Accueil | Technique | Liens | Actualités | Formation | Emploi | Forums | Base
Copyright © Cerig/Grenoble INP-Pagora
     
 mise en page : J. Rouis